Romans

Un forum pour discuter sur tout nos romans préférés.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Partagez | 
 

 La saga des grégoires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hoshizora
Admin


Féminin
Nombre de messages: 377
Age: 27
Localisation: Mont-Laurier
Date d'inscription: 10/06/2007

MessageSujet: La saga des grégoires   Jeu 15 Nov - 0:04

Voici un auteur surement connu de beaucoup de personne, je ne lis pas ces romans, mais chaque fois qu'un nouveau tome est écrit par lui les gens cours ce l'acheter. Il a son activé plus de 60 romans. Les résumés des livres sont pris sur le site officiel d'andré mathieu. Voici une des séries qu'il a fait :

La saga des grégoires

Tome 1 : La foret verte

Voici le 1er livre de la saga des Grégoire, une famille beauceronne ayant vécu aux 19e et 20e siècles. Ce roman biographique raconte une partie de l'histoire d'Émélie et Honoré à travers celle de notre paroisse commune où je suis né dix ans après leur mort... et juste en face de leur gros magasin.
La forêt verte ouvre ses pages en 1854, année où le premier arbre du canton fut abattu, et les ferme trente ans plus tard sur une communauté paroissiale bien organisée qui achève de passer du temps de la colonisation à celui des terres faites. Il y a une chapelle, il y a des chemins verbalisés et à partir de 1880, il y a un magasin général ouvert par Édouard Allaire, veuf analphabète, et sa fille Émélie, 14 ans, qui tient entre ses mains d'adolescente instruite les rênes de l'entreprise.
Jeune, Émélie a vu les siens mourir : son frère, sa mère qui lui montre à retenir ses larmes, et deux petites soeurs. Puis (1880) sa famille est déracinée pour aller vivre au fond des bois. C'est que son père va enfin vers une femme devenue pour lui mythique et dont il sent l'appel depuis un quart de siècle.
On a besoin d'un commis au magasin. Il vient un jeune homme de belle prestance et bonne éducation. Pas facile à Honoré et Émélie d'attendre leur majorité pour envisager le mariage. Surtout que d'autres jeunes filles comme Séraphie l'aiment aussi, ce prince charmant, et que bien des jeunes gens s'émeuvent à voir la belle grande Émélie, fière et forte, mais généreuse et accueillante, et qui se refuse longtemps à son sentiment véritable...
Il faudra un drame affreux dans la vie de Marie, soeur d'Émélie, pour rapprocher enfin ces deux-là...
Cet ouvrage est basé sur les recherches de la petite-fille d'Émélie et Honoré, Hélène Jolicoeur qui a aussi fourni les photos d'époque présentées à l'intérieur.

Tome 2 : La maison rouge

Voici le 2e livre de la saga des Grégoire, une famille beauceronne ayant vécu aux 19e et 20e siècles. Ce roman biographique raconte une partie de l'histoire d'Émélie et Honoré à travers celle de notre paroisse commune où je suis né dix ans après leur mort... et juste en face de leur gros magasin.
La maison rouge ouvre ses pages en 1884, année où est enfin dévoilé le sentiment qui depuis 4 ans, couve en Émélie, 19 ans, gérante du magasin, et Honoré, le commis de 20 ans.
En ce coeur du village où sont groupés le magasin, la chapelle, la maison presbytérale et le cimetière vont et viennent des personnages secondaires animés de sentiments heurtés par les événements. Marie atteinte de tuberculose. Édouard Allaire qui depuis 25 ans, ressent l'appel de la terre à travers celui d'une femme rêvée. Genest, le soldat marqué par la guerre civile et qui vit en ermite. Augure, le quêteux, et l'Indienne Amabylis. Aussi Georges, amoureux de Marie malgré sa cruelle maladie. Et d'autres, différents et attachants, comme Restitue Jobin, Odile Blanchet, Obéline Racine...
Le beau Marcellin venu de loin se fera maltraiter par la vie tout comme le petit Napoléon Lambert. Les enfants naissent au couple Grégoire, un tous les deux ans. Et puis le train qu'on espère depuis 20 ans finira par venir...
Tout comme La forêt verte, La maison rouge situe les Grégoire dans leur paroisse mais aussi dans le pays, à travers des figures connues comme Laurier, Mercier, le curé Labelle, la reine Victoria et même le fugitif Morrison.
Cet ouvrage est basé sur les recherches de la petite-fille d'Émélie et Honoré, Hélène Jolicoeur qui a aussi fourni les photos d'époque présentées à l'intérieur.

Tome 3 : La moisson d'or

Voici, après La forêt verte et La maison rouge, le 3e livre de la saga des Grégoire, une famille beauceronne ayant vécu aux 19e et 20e siècles. Ce roman biographique raconte une partie de l'histoire d'Émélie et Honoré à travers celle de notre paroisse commune où je suis né dix ans après leur mort... et juste en face de leur gros magasin.
La moisson d'or fermera en 1908 des pages ouvertes en 1895 alors que le chemin de fer se rend pas loin de St-Honoré, ce qui accélère son développement et met les Grégoire sur la voie de la prospérité. Après avoir obtenu le bureau de poste, le couple fait bâtir en 1900 un nouveau magasin et une résidence modernes, tandis que l'année suivante, sera érigée tout près une vaste église.
La famille s'agrandit. En 1908, Émélie alors âgée de 42 ans, aura donné la vie à 12 enfants : Alfred, Éva, Ildéfonse, Alice, Henri, Pampalon, Bernadette 1, Armandine, Eugène, Bernadette 2, Maurice, Armand. La mort toutefois en ravit quelques-uns...
Maints personnages colorés gravitent autour de la famille. Le petit Lambert qui perd un oeil. L'Indienne Amabylis, prophétesse de malheur. Les voisins Foley dont Mary que se disputent deux prétendants. Le docteur Drouin qui soigne et rassure. Le quêteux Rostand, un être nécessaire. La petite Èveline Martin dont les sens s'éveillent tôt... Et puis Arthémise que Freddé admire... Et combien d'autres, tous réels, tous ayant vécu sur ce pont entre deux siècles, un pont ô combien plus solide que celui de Québec...
L'on naît, l'on grandit, l'on vieillit, l'on meurt : les douleurs succèdent aux bonheurs en cette période de moisson d'or qui s'achève sur un terrible drame humain et, 13 jours plus tard, sur la menace d'un feu de forêt qui pourrait bien ruiner le couple.
Cet ouvrage est basé sur les recherches de la petite-fille d'Émélie et Honoré, Hélène Jolicoeur qui a aussi fourni les photos d'époque présentées à l'intérieur

Tome 4 : Les années grises

Voici Les années grises qui ouvre ses pages en 1908, l'année du grand feu et les ferme en 1918, celle de la grippe espagnole.
Le fils aîné, Alfred, cherche l'amour, Éva trouve l'homme de sa vie et Alice la remplace comme 'petite mère' de famille. Quant à Bernadette, elle frotte les planchers tandis que Pampalon se passionne pour les 'machines' et que son frère Henri court à l'exil. Et puis il y a Eugène dont l'âme d'artiste s'exprime. Armand, lui, est un être complexe... Et Berthe, la cadette, verra le jour en 1910.
Les jeunes Grégoire grandissent dans un entourage coloré. La famille irlandaise à côté. Les Dulac et les Bizier aux femmes de souche indienne. Les Racine qui s'installent en face du magasin quand on démolit l'ancienne église. Les Champagne qui ouvrent un magasin concurrent. Les Blais qui s'installent... Et puis la belle Éveline Martin qui grandit. Chacun va son chemin, mais tous les chemins se croisent au magasin général....
Survient la guerre; d'aucuns partent. Arrive la grippe espagnole; certains meurent. Les Foley et les Grégoire seront touchés.

Tome 5 : Les nuits blanches

Les nuits blanches ouvre ses pages en 1918, l'année de la grippe espagnole, alors que plusieurs proches de la famille sont malades. Qui retrouvera la santé ? Qui mourra ?
La seconde génération s'affirme. Alfred fait des enfants. Éva travaille comme une fourmi tout comme Pampalon dans ses divers métiers. Alice vit heureuse à Mégantic. Et Bernadette hésite entre le voile et son amour pour un futur prêtre. Berthe grandit trop vite et Armand installe sa personnalité unique.
Puis il y a ceux des alentours... Des enfants naissent, des vieux partent... Le quêteux la Patte-Sèche, un oiseau de mauvais augure, irrite Émélie. L'aveugle Lambert est cruellement frappé par le sort. Les Foley émigrent aux États. Les Racine, les Blais sont là au besoin ainsi que le docteur Goulet. Aussi, il y a ceux qu'on peut déjà voir venir, les Jolicoeur, les Mathieu, les Pomerleau... Quant à Éveline Martin, elle continue de lutter contre sa propre chair...
Émélie et Honoré n'échappent pas au temps qui fuit... Entreront-ils sans problème dans leur troisième âge ?

Tome 6 : La misère noire

La misère noire ouvre ses pages en 1928, quand Honoré fait sa thrombose. La fin arrive pour le couple Grégoire qui ne cessera pas de bâtir malgré la maladie, la soixantaine et la grande dépression dispensant à nombre de familles la vraie misère noire.
La seconde génération prend la relève. Le sort s'acharne sur Éva qui peut compter sur le soutien d'Alice. Bernadette doit sublimer son sentiment pour Eugène Foley qui est ordonné prêtre. Pampalon réalise enfin ses rêves. Alfred et sa famille s'installent à la résidence et au magasin. Henri, au loin, connaît certains déboires. Et Armand vit mal mais à sa manière. Tandis que Berthe s'épanouit et fonde une famille après de brillantes études.
Puis il y a ceux des alentours... Face au magasin, la famille Mathieu succède aux Racine, et l'aînée épousera un Grégoire. Le quêteux la 'Patte-Sèche' disparaît. L'aveugle Lambert voit tout. La famille Blais fait sa marque et le docteur Goulet connaît l'épreuve. Et la belle Éveline continue de lutter contre sa propre chair...

Tome 7 : Le cheval roux

Le cheval roux ouvre ses pages en 1950. Berthe, enceinte, est hospitalisée pour sa tuberculose en même temps que son frère Armand, son neveu Ti-Lou et un voisin de naguère. Le bébé (Hélène) naîtra au sanatorium en '51.
Et à Saint-Honoré, les valeurs changent et le milieu rajeunit : les Grégoire survivants vieillissent et il faudra les reconduire un à un au cimetière. Les rejoignent à leur tour dans l'éternité tous ces personnages colorés qui furent de leur temps : le Blanc Gaboury, Éva Pomerleau, Louis Grégoire, le curé Ennis, l'aveugle Lambert, les Page, les Dulac, Éveline Martin.
Quant au cheval roux, toutes ces années, il sera le témoin de bien des événements survenus aux alentours du cap à Foley et de ses mystérieuses pistes du diable...
La saga se termine sur la fête des Grégoire en 1995.

*J'ajouterais les images plus tard, le programme ne fonctionnais pas*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La saga des grégoires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lecture Commune "SAGA TRADITIONNELLE" de l'ANNÉE 2015
» Propositions Lecture Commune "Traditionnelle" - Avril 2012
» Propositions lecture commune "Traditionnelle" - Décembre 2012
» Propositions Lecture Commune "SAGA Traditionnelle" - ANNEE 2012
» Vademecum pour Lecture en commun / Lecture commune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Romans ::  :: -