Romans

Un forum pour discuter sur tout nos romans préférés.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La consolante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hoshizora
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 377
Age : 30
Localisation : Mont-Laurier
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: La consolante   Ven 2 Mai - 21:12

Le dernie livre d'Anna Gavalda vient à peine de sortir, à la fin du mois environ, voici ce que Archambault dit sur ce volume et l'auteur :

Le dernier roman d'Anna Gavalda arrive au Québec comme une lame de fond.

Autant l'avouer, La consolante est un prétexte; c'est le cas Gavalda qui intrigue. Le conte de fées commence en 1999: son premier livre, mince recueil de nouvelles au titre enchanteur, Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part, est refusé partout, sauf au Dilettante. Porté par le bouche à oreille, le livre finira par dépasser le million d'exemplaires. En 2002, elle renoue avec le succès avec un livre jeunesse, 35 kilos d'espoir, et un court roman, Je l'aimais (un film est en tournage avec Daniel Auteuil et Marie-Josée Croze). Des gouttelettes toutefois, au regard du raz de marée provoqué en 2004 par un pavé à la très jolie couverture, Ensemble, c'est tout: deux millions d'exemplaires, et autant de spectateurs, en 2007, pour le film de Claude Berri avec Audrey Tautou, le tout pour une auteure qui n'a pas 40 ans.

Mais les chiffres ne servent à rien pour élucider l'énigme Gavalda. Alors, qui est donc cette grande jeune femme charmante et lucide qui passe des heures dans les librairies à bavarder avec ses lecteurs et qui s'offre le luxe de se dérober à la tournée de promotion française, comme un écolier de Doisneau ferait l'école buissonnière? Comment se fait-il que la foudre germanopratine ne lui soit pas tombée dessus en guise de représailles?

Peut-être parce que la Gavalda, fine mouche, a sorti sa plus belle plume pour écrire une lettre plaisante et juste aux médias éconduits...

Rédemption

Difficile d'en savoir davantage: elle écrit "pour les gens qui prennent le métro", "tente de faire simple", invente des personnages "cabossés par la vie" à qui elle offre toujours une rédemption, tout simplement parce qu'elle les aime et ne peut quand même pas "les abandonner comme ça". Chose certaine, ses nombreux lecteurs lui en savent gré, infiniment.

Alors, La consolante, un bon cru? Entre brisant et ondoiement, sincère mais jamais mièvre, la vigilante Anna prend du recul, dans un jeu permanent sur la forme souvent anecdotique (disparition des pronoms personnels, néologismes et verbes de parole farfelus, phrases en anglais émaillant le récit) et dans des mises à distance qui pullulent par peur de ces bons sentiments qu'elle revendique, mais qui sonnent presque comme des fautes de goût de nos jours.

Elle offre comme toujours des personnages de femmes magnifiques, auprès desquels le héros paraît un peu fade, avec un sens aigu de la description et des formules qui font mouche (un terrible et à la fois si commun repas de famille), dans un déroutant livre en forme de poupées russes qui contient chaque fois une autre histoire, pas forcément meilleure.

Alors, pourquoi un tel succès? Sans doute avant tout parce qu'Anna Gavalda a bon goût... celui de déplorer, par exemple, qu'il y ait tant de mauvais livres sur Françoise Sagan depuis sa mort et aucune réédition de La chamade. La grâce, c'est tout.

(Christine Dumazet)

***
L’auteure du roman à succès Ensemble, c’est tout présente un nouveau roman intitulé La consolante. Vous serez touché par cette histoire d’un homme qui, en apprenant la mort d'une femme qu'il a connue, voit sa vie s’écrouler devant lui et devra retrouver la force de vivre. Un récit prenant qui vous entrainera dans une magnifique quête du bonheur. À lire absolument! (K.B)



Charles Balanda, 47 ans, architecte à Paris apprend incidemment la mort d'une femme qu'il a connue quand il était enfant et adolescent. Perd l'appétit, le sommeil, abandonne plans et projets et va essayer de comprendre pourquoi tout se fissure en lui. Et autour de lui.
Commence alors un long travail de deuil au bout duquel il est obligé de se rendre à l'évidence : l'échelle de cette vie-ci est illisible et il faut tout rebâtir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La consolante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA CONSOLANTE d'Anna Gavalda
» [Gavalda, Anna] La consolante
» Anna GAVALDA - La Consolante
» Anna Gavalda
» Anna Gavalda La Consolante Epub Files

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Romans :: Les romans :: Romans autres-
Sauter vers: